• - Papi

    - Papi

     

     

    Papi (février 2018)

     

     

    J’aurais voulu être grand père

    Les papis me rendent jaloux

    Jusqu’ici, du moins, rien à faire

    Pas de petit sur mes genoux

     

    J’ai des enfants, trois grands que j’aime

    Tous trois en âge de procréer

    Mais qui n’ont pas planté leur graine

    Ou ne l’ont pas laisser pousser.

     

    Même si je respecte leur choix

    J’avoue en avoir le cœur lourd

    Car je dépends de ces trois là

    Pour égayer mes derniers jours

     

    REFRAIN

    J’aurais voulu être grand père

    Les papis me rendent jaloux

    Jusqu’ici, du moins, rien à faire

    Pas de petit sur mes genoux

     

    C’est vrai, lorsqu’on avance en âge

    Les bambins sont très fatigants.

    Ils crient, ils pleurent, ne sont pas sages

    Et sont souvent très exigeants

     

    Mais quel bonheur de les gâter,

    De céder à tous leurs caprices

    Les chouchouter, les câliner

    Et s’extasier de leur malice.

     

    REFRAIN

    J’aurais voulu être grand père

    Les papis me rendent jaloux

    Jusqu’ici, du moins, rien à faire

    Pas de petit sur mes genoux

     

    Il y a aussi ceux des autres

    Des frères, des sœurs et des amis

    Mais ce n’est pas comme les nôtres

    Ils ne génèrent que jalousie.

     

    Je ne peux donc qu’imaginer

    La joie de serrer sur mon cœur

    Un petit être qui m’aimerait

    Et partagerait mon bonheur

     

    REFRAIN

    J’aurais voulu être grand père

    Les papis me rendent jaloux

    Jusqu’ici, du moins, rien à faire

    Pas de petit sur mes genoux

     

    J’espère toujours être grand père

    Etre un papi encore vaillant

    Qui, à côté de leur grand-mère,

    Chérirait ses petits-enfants.

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :