• - Un baiser

     

     

     

     

     

    Je ne sais pas pourquoi je me suis approché

    Pourquoi, sans rien lui dire, je me suis incliné

    Et sur sa nuque nue, couverte de duvet

    J’ai entrouvert les lèvres et posé un baiser

     

    Mais savons-nous en fait ce que c’est qu’un baiser

    Deux lèvres qui s’entrouvrent, qui touchent et qui aspirent

    Les goûts les plus intimes d’un être bien aimé

    Et partagent ainsi, un instant de plaisir.

     

    En donnant un baiser on signifie à l’autre

    Qu’il ou qu’elle est pour nous quelqu’un de précieux.

    Qu’elle nous est très chère, qu’il fait partie des nôtres

    De ceux que l’on préfère, qui font qu’on est heureux.

     

    Posé sur une joue, la main ou sur le front

    Que ce soit en famille ou par simple amitié

    Il exprime douceur, tendresse et affection

    Et aussi, très souvent, une civilité.

     

    Mais collé sur le ventre, la bouche ou un sein

    En outil de plaisir, érotique et fougueux

    Associé aux caresses du sexe et des mains

    Il provoque l’extase des couples amoureux

     

    Voilà pourquoi voyant, couchée, ma bien aimée

    Sans trop y réfléchir je me suis incliné

    Et sur sa nuque nue, couverte de duvet

    J’ai entrouvert les lèvres et posé un baiser


    votre commentaire
  •  

    - Monsieur

     

     

     

    Je sais que je suis vieux

    Que j’ai le dos vouté

    Que faiblissent mes yeux

    Que mes jours sont comptés

     

    Je sais que pour beaucoup

    Je ne suis qu’un vieillard

    Qui ne comprend plus tout

    Et qui perd la mémoir(e)

     

    Mais je vous en supplie

    Respectez ce vœu pieux

    Parfois, soyez gentil,

    Ne m’app’lez pas Monsieur

     

    Je sais que par ce biais

    Vous désirez marquer

    Envers moi le respect

    De mon âge avancé

     

    Mais j’aimerais aussi

    Par moins de déférence

    Me permettre l’oubli

    De notre différence

     

    Alors je vous en prie

    Respectez ce vœu pieux

    Parfois, soyez gentil,

    Ne m’app’lez pas Monsieur

     

     

     

    Si vous m’êtes étranger

    Et vous suis inconnu

    J’vais pas vous embrasser

    Ne vous dirai pas « tu ».

     

    Mais un simple « merci »

    « Bonjour » ou « au revoir »

    Permet d’être poli

    Même avec un vieillard.

     

    Alors je vous en prie

    Respectez ce vœu pieux

    Parfois, soyez gentil,

    Ne m’app’lez pas Monsieur

     

     


    votre commentaire
  • - Le tems du muguet

     

     

    Le temps du muguet (Francis Lemarque)

     

     

    Il est revenu Le Temps Du Muguet

    comme un vieil ami retrouvé

    il est revenu flâner le long du quai

    jusqu'au banc où je t'attendais

    et j'ai vu refleurir

    l'éclat de ton sourire

    aujourd'hui plus beau que jamais.

     

    Le Temps Du Muguet ne dure jamais

    plus longtemps que le mois de mai.

    Quand tous ses bouquets déjà seront fanés,

    pour nous deux, rien n'aura changé

    Aussi belle qu'avant,

    notre chanson d'amour

    chantera comme au premier jour.

     

    Il s'en est allé, Le Temps Du Muguet

    comme un vieil ami fatigué,

    Pour toute une année, pour se faire oublier

    en partant, il nous a laissé

    un peu de son printemps

    un peu de ses vingt ans

    pour s'aimer, pour s'aimer longtemps.


    votre commentaire
  • - La chanson de Prévert

     

     

    Paroles et Musique: Serge Gainsbourg   1962

    Oh je voudrais tant que tu te souviennes
    Cette chanson était la tienne
    C'était ta préférée
    Je crois
    Qu'elle est de Prévert et Kosma

    Et chaque fois les feuilles mortes
    Te rappellent à mon souvenir
    Jour après jour
    Les amours mortes
    N'en finissent pas de mourir

    Avec d'autres bien sûr je m'abandonne
    Mais leur chanson est monotone
    Et peu à peu je m' indiffère
    A cela il n'est rien
    A faire

    Car chaque fois les feuilles mortes
    Te rappellent à mon souvenir
    Jour après jour
    Les amours mortes
    N'en finissent pas de mourir

    Peut-on jamais savoir par où commence
    Et quand finit l'indifférence
    Passe l'automne vienne
    L'hiver
    Et que la chanson de Prévert

    Cette chanson
    Les Feuilles Mortes
    S'efface de mon souvenir
    Et ce jour là
    Mes amours mortes
    En auront fini de mourir


    votre commentaire
  • - Mistral Gagnant

     

     

     

    A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

    Et regarder les gens tant qu'il en a

    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui reviendra

    En serrant dans ma main tes petits doigts

    Puis donner à bouffer à des pigeons idiots

    Leur filer des coups d' pieds pour de faux

    Et entendre ton rire qui lézarde les murs

    Qui sait surtout guérir mes blessures

    Te raconter un peu comment j'étais minot

    Les bonbecs fabuleux qu'on piquait chez l' marchand

    Car-en-sac et Minto, caramel à un franc

    Et les mistrals gagnants

     

    A remarcher sous la pluie cinq minutes avec toi

    Et regarder la vie tant qu'il en a

    Te raconter la Terre en te bouffant des yeux

    Te parler de ta mère un petit peu

    Et sauter dans les flaques pour la faire râler

    Bousiller nos godasses et s' marrer

    Et entendre ton rire comme on entend la mer

    S'arrêter, repartir en arrière

    Te raconter surtout les carambars d'antan et les cocos bohères

    Et les vrais roudoudous qui nous coupaient les lèvres

    Et nous niquaient les dents

    Et les mistrals gagnants

     

    A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

    Et regarder le soleil qui s'en va

    Te parler du bon temps qui est mort et je m'en fou

    Te dire que les méchants c'est pas nous

    Que si moi je suis barge, ce n'est que de tes yeux

    Car ils ont l'avantage d'être deux

    Et entendre ton rire s'envoler aussi haut

    Que s'envolent les cris des oiseaux

    Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie

    Et l'aimer même si le temps est assassin

    Et emporte avec lui les rires des enfants

    Et les mistrals gagnants

    Et les mistrals gagnants


    votre commentaire